Au plus offrant et dernier enchérisseur, en l’audience des saisies immobilières du Tribunal civil de première instance de Papeete au Palais de justice de ladite ville :

LE MERCREDI 21 AOUT 2019 à 8h00

Aux requêtes, poursuites et diligence de :
– Monsieur Guy, Roger NOREL, de nationalité Française, né le 22 août 1941 à VINH (VIETNAM), retraité, domicilié résidence KAIMANA n° A34 – BP 110 305 – 98709 MAHINA ;
– Madame Josiane CHANSON, de nationalité française, née le 5 mars 1945 à PUNAAUIA (98), retraitée, domiciliée PK 18,400 quartier PARKER à TEAHUPOO – BP 10 – 98719 TARAVAO CEDEX 01.
Ayant Me Stéphane MAILLARD pour avocat au Barreau de Papeete, quartier Paofai, Rue Vénus, Immeuble Vaimoanatea. Tél. 40 83 32 30 @ : maillardavocat@gmail.com au cabinet duquel domicile est élu ;

En présence de :
– Monsieur Jean-Pierre VENTURE, de nationalité Française, né le 14 avril 1941 à MARSEILLE (13), retraité, demeurant PK 10,700 c/ montagne, Domaine ATIMA « Zone résidentielle », lot n° 46 (face au lycée professionnel) – BP 11 835 – 98709 MAHINA ;

Suivant commandement du ministère de l’étude d’huissiers à Papeete la SCP LEHARTEL-UEVA-LOTE en date du 20 février 2019, il sera procédé à la vente aux enchères publiques au plus offrant et dernier enchérisseur de l’immeuble dont la désignation suit :

Commune de MAHINA – TAHITI

Du lot n° 46 cadastré section R n° 221 coté montagne dans la zone résidentielle du Domaine ATIMA à MAHINA d’une superficie de 888 m2 et les constructions y édifiées. Ainsi que le bien existe, s’étend, se poursuit et comporte avec toutes ses aisances, appartenances et dépendances, sans exception, ni réserve.

MISE A PRIX : 20.000.000 F CFP (VINGT MILLIONS DE FRANCS F CFP)

Outre les charges, clauses et conditions énoncées au cahier des charges dressé le 23 mai 2019 et déposé au greffe le 24 mai 2019.

Il est déclaré conformément à l’article 873 du Code de procédure civile de la Polynésie française que tous ceux au profit desquels il pourrait être pris inscription d’hypothèques légales sur l’immeuble saisi devront requérir inscription avant la transcription du jugement d’adjudication. Enfin, conformément à l’article 881 du Code de procédure civile de la Polynésie française, il est également précisé que les enchères ne peuvent être portées que par le ministère d’un avocat inscrit au barreau de Papeete.

L’avocat poursuivant : Me Stéphane MAILLARD –
Pour tout renseignement s’adresser à son cabinet au : Tél. 40 83 32 30    @ : maillardavocat@gmail.com