Aux requête, poursuites et diligences de Monsieur Maurice BAUD, Mandataire Judiciaire près le Tribunal Mixte de Commerce de PAPEETE, demeurant BP 4552 – 98713 PAPEETE, TAHITI, ès-qualité de Liquidateur Judiciaire de Madame Céline TAPATI, épouse GEORGES, née le 05 février 1967 à TAIHOAE, commerçante à l’enseigne « Sephora », immatriculée au RCS de PAPEETE sous le n° 97 321 A, gare maritime d’UTUROA, RAIATEA.

Ayant Maître Gilles GUEDIKIAN pour Avocat, 17, rue Jeanne d’Arc, BP 20238 PAPEETE, Tel 40 42 42 67, au cabinet duquel domicile est élu.

En présence de Madame Céline TAPATI, épouse GEORGES.

Il sera procédé,

LE MERCREDI 5 FEVRIER 2020 A 8H00

En l’audience des saisies immobilières du Tribunal Civil de Première Instance de PAPEETE, au Palais de Justice de PAPEETE, à la venteaux enchères publiques au plus offrant et dernier enchérisseur de l’immeuble dont la désignation suit :

COMMUNE DE TAPUTAPUATEA

• Un terrain sis à Avera, Commune de TAPUTAPUATEA (Ile de Raiatea), PK 6,300 côté montagne, formant le lot A de la parcelle C d’une partie du lot 1 de la Terre PUNAARO (PV 21), d’une superficie de sept cents mètres carrés (700 m2), cadastré section ME n° 84, limité :

– Au Nord, par la parcelle B d’une partie du lot 1 de la terre PUNAARO, sur 18,55 mètres,
– A l’Est, par la route d’accès sur 6,01 mètres et le lot B sur 23,51 mètres,
– Au Sud, par la parcelle D d’une partie du lot 1 de la terre PUNAARO sur 31,33 mètres,
– A l’Ouest, par les lots 2 et 3 (partie) des terres HAMOA PUNAARO, sur 30,21 mètres.

• Avec tous droits de passage sur la route de 6 mètres de largeur permettant l’accès à la route de ceinture.

• Et les constructions y édifiées, consistant en une maison d’habitation d’environ 80 m2 avec terrasse couverte.

Cette vente, qui a fait l’objet d’un CAHIER DES CHARGES déposé au Greffe du TPI de PAPEETE le 19/03/2018 où sont mentionnées les charges, clauses et conditions de la vente, sera faite sur la mise à prix de :

MISE A PRIX : 8 000 000 F CFP
(HUIT MILLIONS DE FRANCS CFP)

Il est en outre déclaré, conformément à l’article 873 du Code de Procédure Civile de Polynésie Française, que tous ceux au profit desquels il pourrait être pris inscription d’hypothèque légale sur l’immeuble saisi devront requérir inscription avant transcription du
jugement d’adjudication.

Enfin, conformément à l’article 881 du Code de Procédure Civile de la Polynésie Française, il est précisé que les enchères ne peuvent être portées que par le ministère d’un avocat inscrit au Barreau de PAPEETE.

EXTRAIT : Signé Gilles GUEDIKIAN